Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Futurs compagnons

Publié le par Filbert

Les quatre silhouettes filaient à toute allure à travers le sous-bois. Le soleil noir était sur le point de se lever. Les quatre fuyards couraient à perdre haleine pour tenter de distancer les goules qui avaient flairé leur piste.

"Sur la gauche! Ils tentent de nous encercler!" dit l'un des hommes, un grand gaillard d'une trentaine d'années.
"Ils ne nous encerclent pas. Ils nous rabattent comme du gibier!" répondit un nain sans le moindre poils sur le visage.
Un autre homme d'une cinquantaine d'années, le nez chaussé de lunettes, sortit de sa poche une boussole qu'il consulta.

"Le village devrait être dans cette direction" dit-il en pointant le doigt vers le nord-est. "Nous ferions mieux de franchir leurs rangs maintenant, tant qu'ils sont peu nombreux. Préparez-vous à virer quand je donnerai le signal."

Le vieil homme défit une boucle de sa bandoulière et attrapa l'une des petites fioles qui s'y trouvait fixée. Il lança la fiole dans la direction du nord-est, visant un groupe de goules. La fiole se brisa en tombant au milieu des créatures et une explosion se produisit, réduisant les goules en charpie.
"Maintenant!" cria-t-il.


Ils s'enfoncèrent immédiatement dans la brèche créée par l'explosion.

Le vieil homme se prit le pied dans une racine déterrée par la déflagration et s'étala de tout son long. Le quatrième membre du groupe, une jeune femme, s'arrêta et l'aida à se relever. Ils reprirent aussitôt leur course effrénée.
Les goules s'étaient déjà réorganisées et gagnèrent encore davantage de terrain.

"Je ne savais pas les goules si intelligentes." dit le nain glabre.
"Elles sont sûrement dirigée par une créature plus maligne" répondit la jeune femme.
La voix du grand costaud leur parvint de l'avant. "Je vois les lueurs du village. Encore un petit effort nous sommes presque arrivés."

 

À mesure qu'ils s'approchaient du village les goules se firent de moins en moins nombreuses à leurs trousses. Ne pouvant s'approcher davantage des lumières du village les goules abandonnèrent la poursuite.

Les quatre fuyards traversèrent un cercle formés par des torches délimitant le village et servant à éloigner les morts-vivants. Ils purent enfin cesser de courir et reprendre leur souffle.
 




La caravane marchande de la semaine n'étant jamais arrivée les vivres étaient rationnés au village de Sombrelac. Filbert n'avait eu droit qu'à un morceau de pain pour deux et un peu de lait. C'est donc les mains vides ou presque qu'il prit le chemin de la maison.

 

À vrai dire ce n'était pas vraiment leur maison. Filbert et Kyllieziane occupaient une maison abandonnée.

Beaucoup de maisons furent abandonnées par leur propriétaires le premier mois qui vit l'apparition du Jour Sombre. Ils étaient pour la plupart partis rejoindre les grandes villes où la disette se faisait moins ressentir grâce au concours des guildes de magiciens qui établirent un système de livraison de marchandises par téléportation pour éviter aux caravanes de prendre la route. Seuls les petits villages devaient encore se faire livrer par la route.


Le soleil noir venait de se lever quand Filbert fut de retour à la maison. Il posa le pain et le lait sur la table et se dirigea vers l'étude pour rejoindre Kyllieziane, non sans avoir jeté un coup dans la chambre en passant pour vérifier si la petite dormait bien.
Il arriva devant la porte de l'étude quand soudain le son d'un cor déchira le silence oppressant de cette fin d'après-midi.

C'était le signal d'alarme du village...

 

 


Commenter cet article

Filbert 27/05/2012 10:31

Si seulement je savais. :( Je me souviens pas et pourtant je crois pas avoir bu.

Setchaya 13/05/2012 13:25

Mais que fait Filbert à Sombrelac? O_o