Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nouvelle recrue: le démon de Baal

Publié le par Filbert

Dans le vide infini des marches intermédiaires, des lignes d'énergie circulent, les "ley-lines" comme on les appelle. Ces lignes sont semblables à un réseau électrique complexe. Sur l'une de ces lignes une âme remonte rapidement. Une âme de démon. Direction la Terre.

 


Hôpital Santa Cruz, Chili.

Un homme blessé dans un attentat terroriste, allongé sur une civière, est amené aux urgences. C'est l'effervescence dans le petit hôpital. Les blessés affluent, les médecins sont débordés. Des policiers surveillent l'homme en question, soupçonné d'être un complice du kamikaze.

- "Transportez-le en salle d'op"
- "De quoi souffre-t-il?"

...tût...tût...tût...tût...tût...tût...

- "Il a pris un éclat en pleine poitrine. Le poumon droit est perforé. Il perd beaucoup de sang".
- "Administrez-lui 20mg de morphine."
- "Bien docteur"

...tût...tût...tût...tût...tût...tût...

- "Nous allons retirer l'éclat. Préparez les lingettes pour éponger. Attention ! 3, 2, 1, ...

Tûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûû...
 
- "Docteur l'électroencéphalogramme regardez. Nous le perdons".
- "Vite ! Il faut refermer la plaie. Y a trop de sang, épongez je ne vois rien."

...ûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûû...

- Trop tard docteur. Il est mort".
- "Bon sang...Notez l'heure du décès: 20h et 7 minu..."

Tûûûûûûûûûûûût...tût...tût...tût...tût...tût...tût...tût...

- "Mais qu'est-ce que...?"

Le mort se redresse et saisit la tête du docteur entre ses mains. La seconde suivante le docteur s'effondre, la tête arrachée.

* Et de un !*

Les infirmières tentent de s'enfuir en hurlant mais le "mort" en rattrape une et, d'un seul coup de poing, lui écrase le crâne qui explose comme fruit trop mûre.
*Et de deux !*

La troisième s'apprête à ouvrir la porte mais l'homme soulève la machine de l'électroencéphalogramme d'une seule main et la balance sur l'infirmière qui finira le tronc broyé entre la machine et le montant de la porte.

*Et de trois !*

Les policiers entrent alors et tirent sans sommation. Le terroriste encaisse les balles sans broncher. Leurs chargeurs vidés, les deux policiers reculent, inquiets.
L'homme sourit et étire ses muscles raidit par sa mort récente.

- "A mon tour!"

Le terroriste bondit sur les deux hommes les attrapant par la gorge. Dans l'élan les trois hommes passent à travers le mur et finissent dans le couloir. Le terroriste se relève mais pas les deux policiers.

*Et de cinq ! Je commence en force cette fois.* pensa le démon de Baal.

Commenter cet article